Se connecter
News
Chacun son B.U.T. !

Chacun son B.U.T. !

il y a 2 jours

Toute l'association

Encore de belles ballades, et des défis personnels relevés pour plusieurs coureurs de l'ASEC !

Chacun son B.U.T. !

Fin avril (et oui la news est aussi fraiche que le poisson d Ordrafabetix dans Astérix ^^) Nous étions deux groupes de l'ASEC à nous engager sur les courses du Bretagne Ultra Trail : le 59 et le 104.

Les objectifs étaient bien différents. Maud, Laurent et Jérôme faisaient le 59, en préparation de leur défi sur la X Race à la fin mai. Cette course a une nouvelle fois révélé les talents de Maud sur une distance un peu plus longue qu'à l'accoutumé. Elle finira première féminine avec près de 3/4 d'heure d'avance sur la deuxième... Laurent et Jérôme font également une très belle course en terminant dans la même minute, devant la 2eme féminine.

Sur le grand parcours (104kms), nous étions 4 au départ. Bertrand, David, mon beauf Hugues et moi même. Pour mes 3 comparses l'objectif était de décrocher le titre de cent-bornard ! La préparation que nous avons fait ensemble nous a rapproché et nous avons pu partager nos doutes et nos conseils durant les trois mois de préparation. Je retriendrai tout particulièrement le bloc de mon WE anniversaire où nous avons courru ensemble en 3 fois plus de 80kms... un régal !

Le jour J, tout nous sourit. Le temps est de la partie, la pluie annoncée les jours précédents ne sera finalement pas là ! Et nous avons à nos côtés nos femmes et nos enfants que nous retrouverons tout au long du parcours.

Réveil 3h, petit déjeuner tous ensemble et mon père nous emmène sur le lieu du départ. Poul Fétan, petit village médiéval eu nord ouest de Lorient nous acceuille. Une haie de torche matérialise le départ, et nous nous élançons la fleur au fusil pour aller chercher notre St Graal.

Dès le début de course nous nous séparons. Bertrand prévois d'aller à un rythme moins soutenu et sais qu'il devra faire avec les barrières horaires. Nous partons donc à 3 avec David et Hugues. Le début est une formalité et nous prenons grand plaisir à virvolter dans les petits chemins qui serpentent dans la forêt bretonne. Le levé de soleil est un délice et les premiers rayons de soleil promis nous font du bien. Premier ravitaillement au km28, nous sommes en pleine forme. Bon il y a bien quelques flatulence qui commence dans l'équipe, mais rien de bien choquant. Il faut laisser la nature s'exprimer ;-)

David aura un passage à vide autour du premier marathon. Mais nous restons ensemble et soudé et passons ensemble ce petit cap difficile pour arriver au pricipal ravitaillement de cours au km52. Là nous retrouvons toutes nos familles. L'acceuil des enfants avec des pancartes et la joie qu'ils expriment est un moment d'intense émotion. Nous prenons notre temps (alimentation, hydratation, changement de tenu). Je fais soigné une cloque à mon pied grâce à un strap que j'avais prévu dans mon sac. Je pense que ce petit acte anodin sauvera ma course. J'ai découvert par la suite avec bonheur l'absence de douleur et l'arrêt du gonflement de ma cloque. A noter pour chacun d'entre nous d'avoir ça dans son camelbag !!!

Quand nous repartons nous sommes confiants. Valérie restera pour attendre Bertrand qui passera plus d'une heure après nous. Il a qqu dizaine de minutes d'avance sur la barrière horaire et ce stop avec elle à ses côté lui fera grand bien et le remotivera. Il est déjà dans le dur mais reste déterminé à atteindre son objectif. L'avenir prouvera qu'il a les resources mentales d'un champion !

Pour notre part, les prochains 25 kms vont nous rappeler que le titre de cent-bornard se mérite ! Les chemins valonnés de forêt finissent pas nous user. Nous marchons toutes les côtes à présent (on espère même les voir pour éviter de courir trop longtemps) et les qqu pb de flatulences sont de plus en plus présents. Mais la ballade est vraiment magnifique. Très très peu de route sur ce magnifique tracé qui nous fait découvrir des endroits magiques, dont les fameuses roches du diable qui nous révèlent leur beauté sous des rayons de soleil salutaires.

Nous arrivons enfin au ravitaillement de Quimperlé vers le km 75. Les femmes ne nous reconnaissent pas. On était si fringuant précédemment qu'elles sentent bien qu'on a besoin d'elle. Elles nous encouragent et nous assistent durant notre pause. A partir de maintenant nous commencerons chaque reprise de course après ravitaillement par 10minutes de marche, impossible d'enchainer directement.

Cette fin de course sera sous le signe du dépassement de soi. Chacun notre tour nous affichons une défaillance. Articulaire (Hugues), Musculaire (David) ou Général avec vomissement (moi). C'est là que notre périple collectif a pris tout son sens. Il ya  toujours un petit mot, jamais trop, et un encouragement tactile pour se motiver. On va aller le chercher ce Graal !!! Et Nos accompagnatrices ont bien compris que le moment était important. Elles nous retrouve à chaque point de passage, ce qui nous apporte une vrai boufée d'oxygène. Cela nous fera à chaque fois lever la tête du guidon et nous permettra de recharger les batteries. Nous leur devons vraiment beaucoup sur cette fin de course.

Il y eu enfin de moment magnifique ou nous arrivons à la mer, signe d'une arrivée proche. Notre rythme a nettement baisser, nous marchons au moins 50% du temps. Il faut aller chercher des ressources au fond de soi. La préparation nous a rendu prêt pour ce moment là. Et enfin nous approchons des 100kms. Chacun son tour, avec les petits décallages sur nos montres, nous attendons puis hurlons notre joie au moment du passage virtuel au 100kms. Une bonne dose d'adrénaline pour finir les derniers kms.... interminables. Enfin nous approchons de la fin, une dernière série de marche et nous arrivons, main dans la main, pour franchir cette ligne d'arrivé tant désirée !!! il est alors 19h15, 14h15 de course... Hugues a doublé son record de temps de course et David dépassé son record de distance de plus de 20 kms. Bertrand arrivera 3 heures plus tard, dans la nuit, acceuilli par nos femmes qui sont venus le chercher.

Alors que retenir de cette épopée ? Incontestablement l'aventure humaine. Et évidemment l'accomplissement personnel de chacun. Cette médaille décrochée nous apporte des certitudes sur notre force mentale et sur notre capacité à pousser notre corps à ses limites. La course à pied permet vraiment à chacun, sur la distance qui lui est propre, d'aller chercher des émotions et des résultats insoupsonnés....

A votre tour à présent d'aller chercher votre challenge, votre prochain Graal, pour nous partager ensuite ici tout le bonheur qu'il vous procuré.

Bonnes Ballades à tous !!!

Bonus Vidéo : arrivée et interview de Maud Couillet sur le 59km ici


Photos associées

BUT 2019

Bretagne Ultra Trail 2019


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

Prochains événements

Aucun évènement à afficher.

Les anniversaires

Calendrier

Dernières photos

BUT 2019BUT 2019BUT 2019BUT 2019BUT 2019

Dernières vidéos